Le Symposium entre l’UPV/EHU et l’Université de Bordeaux, qui s’est tenu le 19 et 20 derniers dans la capitale de l’Aquitaine, a servi pour « passer de l’intention à l’action » en matière de coopération entre ces deux institutions académiques, selon les propos de Charo Sánchez, Directrice des Projets Européens de l’UPV/EHU, qui a rappelé, à la fin de la rencontre, l’existence d’une « certaine coopération » avec Bordeaux, mais a déclaré que ces deux journées ont permis de  » consolider encore davantage  » le travail en commun.

« Quiconque cherchait une relation va pouvoir en profiter réellement, car nous allons commencer,  pour de vrai, à collaborer sur des questions et des projets concrets « , a-t-elle affirmé. Selon elle, ce Symposium est  » un point de départ pour l’action « , pour favoriser des propositions communes entre l’Euskadi et Bordeaux. Il a notamment permis de « connaître les structures d’aide à la coopération, comme l’IDEX, l’Euskampus, la Direction des Relations Internationales de Bordeaux et le Service des Projets Internationaux de l’UPV/EHU ». « Nous nous connaissons tous, désormais, nous savons où nous en sommes et comment nous pouvons coopérer », a-t-elle ajouté, pour affirmer ensuite, sans hésiter, que « ce Symposium va certainement porter ses fruits ».

La même opinion a été exprimée, lors de la cérémonie de clôture, par Jordi Curell, Directeur de l’Enseignement Supérieur et des Affaires Internationales et d’Erasmus+, Direction Générale de l’Education et de la Culture de la Commission Européenne, qui a souligné que la coopération, de plus en plus intégrée entre l’Euskadi et Bordeaux, « est cruciale pour l’avenir ». « On tend de plus en plus vers la fusion des universités », a-t-il affirmé, et « la coopération internationale est essentielle pour améliorer à la fois la qualité de la recherche et la qualité de l’éducation ».

Le Président de l‘UPV/EHU, Iñaki Goirizelaia a également mis l’accent sur l’importance de la nouvelle étape amorcée entre les deux universités, en ajoutant qu’il s’agit d’une « étape significative » pour la construction d’un « Eurocampus » entre l’Euskadi et l’Aquitaine et que, dès à présent, « nous allons continuer à avancer dans la bonne direction ». À cet égard, il a rappelé qu’ « il n’existe aucun projet similaire » à ce campus transfrontalier, de sorte que, grâce à cette alliance, « nous sommes devenus une référence au sein de l’Union européenne ». « Une référence pour l’avenir », a-t-il déclaré.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Estamos trabajando en nuestra nueva web.
Próximamente disponible.
Web gunea eguneratzen ari gara, laster berriro zurekin.
Web under construction, coming soon.
Site en construction, bientôt avec vous.